Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon 11-26 juillet 2016

11 AU 26 JUILLET 2016            facebook__youtube__twitter__google plus__instagram

 

 

Variations Goldberg
La toute jeune pianiste italienne, Beatrice Rana, déjà couverte de récompenses, reprend le flambeau du jeune Goldberg, un élève de Bach, censé avoir distrait l'insomniaque comte Kayserling - ami et protecteur du compositeur - avec ces monumentales Variations.
Les Mille et Une Nuits
Il ne faudra pas moins que Lambert Wilson, Karine Deshayes, Michael Schønwandt et les musiciens de l'Orchestre national de Montpellier pour dévoiler un peu des secrets de Shéhérazade et des 1001 nuits qu'elle passa à calmer la fureur du sultan son époux. Avec le concours de Nielsen, Ravel et Rimski-Korsakov !
Symphonie Fantastique
Une journée couronnée par la présence d'une voix singulière du piano, Lucas Debargue, 25 ans, lauréat du dernier Concours Tchaikovski, qui chante Ravel, entouré par Tugan Sokhiev et la prestigieuse phalange toulousaine.
Zoroastre
La formidable équipe rassemblée par Raphaël Pichon et Pygmalion donne à entendre ce que Rameau a fait de la figure légendaire de Zoroastre - le Zarathustra de Nietzsche et Richard Strauss, le Sarastro de la Flûte enchantée de Mozart
Marco Polo et la princesse de Chine
La Maîtrise fait revivre avec Sofi Jeannin les aventures de Marco Polo en Chine vues par la compositrice Isabelle Aboulker. Une histoire pour les enfants que les parents et grands-parents seront autorisés à apprécier !
Alla Turca
Saveurs et parfums d'Orient au programme avec les pianos jumeaux des sœurs turques Ferhan et Ferzan Önder et les percussions déchaînées de Martin Grubinger ne nous entraînent dans une aventure extrême... orientale !
Aimez-vous Brahms ?
Maître d’oeuvre de cette grande journée, le pianiste Michel Dalberto a conçu un parcours qui mêle chefs-d’oeuvre et (re)créations, autour de jeunes musiciens français, comme Thomas Enhco, qui s'achève en feu d'artifice avec le Chœur de la Radio Lettone.
Chez Félix
Une soirée autour d'un compositeur surdoué, enfant prodige comme Mozart, Felix Mendelssohn Bartholdy. Premier concerto brillantissime, première symphonie virevoltante, le romantisme à fleur de peau du jeune Felix est exalté par l'Orchestre de Chambre de Paris, Philippe Cassard et Natalie Dessay, qui se et nous rappelle que c'est au Festival qu'elle fit ses débuts.
Contes d'Orient
Une soirée très philharmonique et chorégraphique sous la houlette de Pablo Gonzalez : l'intégrale de la musique de ballet (1910) de l'Oiseau de feu de Stravinsky, féeries orchestrales à foison, la légende sensuelle de La Péri - Dukas n'a pas écrit que l'Apprenti sorcier ! - et une rareté sous l'archet du violoncelliste Marc Coppey, une Epiphanie très française de ton et égyptienne d'inspiration, d'André Caplet.
USA Youth Orchestra
Cette soirée accueille l'orchestre des jeunes Américains menés à la baguette par le plus grand chef russe vivant Valery Gergiev, accompagnant le colosse du piano Denis Matsuev.
Symphonie Lyrique
La soirée est partagée entre l'Egypte vue par Saint-Saëns, et l'Inde écrite par Rabindranath Tagore et mise en musique par Zemlinsky : l'Orchestre National de France mené par le grand chef brésilien John Neschling, petit-neveu de Schoenberg, offre le 5e concerto de Saint-Saëns sous les doigts de Bertrand Chamayou, et la Symphonie Lyrique avec les voix de Malin Hartelius et de Christian Immler.
Carmina Burana
Une fin de soirée, au Domaine d'O, avec un tube du XXe siècle, les Carmina Burana que Carl Orff a empruntés à toute une série de chansons médiévales qui n'engendraient pas la mélancolie, découvertes dans le très pieux monastère de Benediktbeuren.
Magnificat pour Louis XV
C'est à deux formations implantées de longue date en Midi-Pyrénées - Les Passions, orchestre baroque de Montauban / Les Eléments, choeur de chambre de Toulouse - que revient de ressusciter, à Montpellier, les musiques du temps de Louis XV, dues à Antoine-Esprit Blanchard.
Iris
Les amours contrariées d'Iris, l'opéra de Mascagni de quelques années antérieur à Madame Butterfly de Puccini, dans une distribution de premier plan, avec Sonya Yoncheva, la nouvelle star des sopranos, qui brûle les planches du Met à Salzbourg, de Paris à Covent Garden, sous la baguette d'un jeune chef vénézuélien, Domingo Hindoyan qui n'est autre que son mari à la ville.
Affiche2016 300px

Le programme

Infos billetterie

new billeterie

Ouverture du Guichet
Tous les jours, de lundi à vendredi - 11H00 à 18H00
Allée des Républicains espagnols - Montpellier


EN LIGNE
paiement sécurisé, avec choix des places et des tarifs

PAR EMAIL
billetterie@festivalradiofrancemontpellier.com

PAR COURRIER
Bulletin à télécharger, accompagné de votre règlement à l'adresse suivante :
Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon - CS 79912- 34960 Montpellier Cedex 2

Les Temps Forts

Jeunes solistes à 12h30, du 20 au 26 juillet 2016

accueil 12h30

ENTRÉE LIBRE

ligne separation

Musique de chambre à 18h00, du 20 au 26 juillet 2016

accueil 18h00

ENTRÉE LIBRE

ligne separation

A Pleines Voix les 12 et 13 juillet 2016

Les journées A pleines voix à Montpellier et à Perpignan sont un hommage aux chants d’Europe et d’ailleurs. Entre tangos argentins revisités par la chanteuse Sandra Rumolino, le baroque mis en lumière par le trio Les Allégories, la leçon de chant collectif d’Opéra Junior ou encore la langueur amoureuse de Raquel Andueza, ces journées font entendre la voix humaine dans tous ses éclats et font écho à la tragédie qui a frappé Paris en novembre 2015 avec la «chinoiserie» débridée d’Offenbach qui a donné son nom et inspiré le décor de la salle martyre du Bataclan. Quand la vie et la joie nous aident à surmonter l’horreur.

accueil apleinesvoix

ENTRÉE LIBRE 
(excepté le concert du soir)

ligne separation

Les Routes du thé le 18 juillet 2016

Saveurs et parfums d’Orient au programme de toute une journée, qui commence avec un tout jeune pianiste, génial et un peu fou : Florian Noack. Il enchaîne ses propres transcriptions de Shéhérazade et des Danses polovtsiennes, le diabolique Islamey de Balakirev et nous dessine les Pagodes imaginaires de Debussy.

Amel Brahim-Djelloul revisite l’exotisme des mélodies de Saint-Saëns, avant que les pianos jumeaux des sœurs turques Ferhan et Ferzan Önder et les percussions déchaînées de Martin Grubinger père et fils nous entraînent dans une aventure extrême... orientale !

accueil routesduthe

ENTRÉE LIBRE 
(excepté le concert du soir)

ligne separation

Aimez-vous Brahms ? #1 le 19 juillet 2016

Pourquoi Brahms dans un festival dédié à l’Orient ? Parce que c’est le premier épisode d’une série qui se poursuivra dans les prochaines éditions, parce que beaucoup d’œuvres de Brahms, à commencer par ses célèbres Danses hongroises, témoignent de sa fascination pour un Orient qui commençait aux portes de Vienne avec les Tziganes, venus d’Asie centrale avec leurs mélodies et leurs rythmes si étrangers aux normes classiques traditionnelles.
Maître d’œuvre de cette grande journée, le pianiste Michel Dalberto a conçu un parcours qui mêle chefs-d’œuvre et (re)créations, autour de jeunes musiciens français, comme Thomas Enhco, qui s’achève en feu d’artifice avec le Chœur de la Radio Lettone.

accueil aimezvousbrahms

ENTRÉE LIBRE 
(excepté le concert du soir)

ligne separation

Ombres doubles le 24 juillet 2016

Tout un dimanche en miroir, œuvres et interprètes qui s’interpellent et se répondent : Mūza Rubackytė et Florian Noack dans les périlleuses Etudes d’exécution transcendante de Liszt et de Liapounov, le violon capricieux et virtuose de Locatelli, Paganini et Sciarrino sous les archets de Gabriel Tchalik et Deborah Nemtanu, le violoncelle chanté par Bach (Henri Demarquette) et deux siècles plus tard par Britten (Antoine Pierlot).

accueil ombresdoubles

ENTRÉE LIBRE 
(excepté le concert du soir)

 

 

Soundcloud La playlist du Festival

 

 ...